Le Monde Du Fleuve
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Monde Du Fleuve

S'il y avait quelque chose après la mort.. Quelque chose de tout à fait différent de tout ce qu'on a pu imaginer...
 
AccueilPortailGalerieRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -54%
Smartphone 6.5″ OPPO Reno4 Pro 5G 256Go Noir
Voir le deal
182 €

 

 Partie de pêche

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Tulaane
Guérisseuse
Guérisseuse
Tulaane


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 19/05/2007

Partie de pêche Empty
MessageSujet: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitimeLun 28 Mai - 2:11

Le sable était déjà tiède sous ses pieds nus. Pourtant, Tulaane venait tout juste de terminer son petit déjeuner, et la matinée n’était pas encore bien avancée. Mais si les rayons du soleil avaient déjà réchauffé les bords du fleuve, ils n’étaient pas encore assez hauts dans le ciel pour pouvoir gêner la jeune femme dans ce qu’elle comptait entreprendre. Une longue tige de bois taillée en pointe dans une main, un panier en osier tressé dans l’autre, elle marchait le long de la rive en observant l’eau, comme à la recherche de quelque chose.

Chose qu’elle sembla finalement trouver au bout de quelques instants lorsque, après s’être arrêtée un moment, elle posa ses ustensiles, remonta sa jupe au-dessus de ses genoux et la noua sur le côté, avant de marcher doucement dans l’eau, ayant récupéré son bâton et son panier. A cet endroit, le fleuve faisait un coude. Son lit était plus large, et n’était profond que vers l’extérieur, du côté de la rive opposée, aussi la jeune femme put-elle avancer presque jusqu’en son milieu en n’ayant de l’eau que jusqu’aux genoux. A l’aide d’une solide ficelle, elle attacha le panier à sa ceinture et le laissa s’éloigner un peu dans le courant. Puis, bien campée sur les gros galets qui couraient au fond de l’eau, elle commença à attendre. On l’aurait dit transformée en statue de sel tant elle était immobile, sa lance rudimentaire légèrement levée, semblant vouloir transpercer le courant du regard. Et les minutes s’écoulaient, lentement.
Revenir en haut Aller en bas
http://blueselenium.free.fr
Wren
Couturière
Couturière
Wren


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/05/2007

Partie de pêche Empty
MessageSujet: Re: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitimeMer 30 Mai - 19:40

[Bon et bien.. je voulais pas avoir l'air d'accaparer mais puisque personne ne se précipite, je prends! XD]

Ce coude du fleuve était normalement un endroit peu fréquenté. C'était donc l'endroit que Wren choisissait en général pour faire sa toilette. Il était rare que qui que ce soit vienne à cet endroit, même à l'heure la plus active de la journée. Elle y était toujours tranquille et pouvait barboter sans se demander si quelqu'un l'observait ou si quelqu'un allait lui sauter dessus. En plus, c'était un endroit où il y avait peu de végétation et de constructions, du coup elle pouvait voir à plusieurs mètres de là si quelqu'un approchait. Depuis tout le temps qu'elle était là, elle n'avait jamais croisé personne à l'heure de sa toilette et son attention s'était un peu relâchée. En fait, sans s'en rendre compte, elle avait fini par avoir l'impression que personne ne viendrait jamais à cet endroit, qu'elle y était complètement en sécurité.. Elle ne vit donc pas Tulaane arriver.

En fait, elle réalisa qu'elle n'était plus seule au moment où la Guérisseuse entrait dans l'eau, provoquant des clapotis inhabituels. Wren était alors à quelques mètres de là et se baignait tranquillement. Elle avait caché ses vêtements sous le Champignon le plus proche, il était donc plutôt logique que Tulaane n'ait pas remarqué ses affaire. Nue comme un ver, elle n'avait qu'un poignard sur elle, attaché à sa cuisse. Elle ne s'en séparait jamais, même quand elle se sentait inconsciemment assez en sécurité pour ne plus surveiller les alentours. Elle était sous l'eau quand elle sentit les vagues de l'arrivée de Tulaane dans l'eau et elle tourna son regard sous l'eau et vit une forme qui semblait bien être humaine. Terrorisée, s'en voulant de ne pas avoir fait plus attention, elle s'éloigna à grandes brassées sous l'eau jusqu'à ne plus pouvoir respirer. Il n'était pas question de se noyer, elle finit donc par ressortir la tête et inspira une grande bouffée d'air qui lui brûla les poumons. Ensuite, elle chercha à repérer la personne qui était entrée dans l'eau. Elle était maintenant à plusieurs mètres de Tulaane et ne la reconnut que grâce à une vision très correcte qu'elle avait toujours eue.

Un soupir de soulagement s'échappa de sa gorge quand elle reconnut la guérisseuse. Elle ne craignait pas Tulaane, c'était même une des rares personnes qui la rassuraient pas mal. Elles se connaissaient depuis un moment et Tulaane avait toujours été très patiente avec elle, elle n'avait jamais cherché à la brusquer ou à la forcer à quoi que ce soit. Elle ne l'avait jamais touchée, semblant comprendre instinctivement que c'était quelque chose que Wren ne supportait pas. Mais elle ne lui avait jamais posé de question non plus, elle devait avoir compris que Wren n'y répondrait pas. Tranquillement, l'ancienne américaine nagea pour retourner près de la guérisseuse.

"B-b-bonjour." dit-elle de sa voix rauque pleine de caractère qui tranchait étrangement avec son bégaiement. "C-comment v-v-v-v-va?"

Ouah. Elle avait posé une question de politesse! C'était très rare. En général, elle fuyait les discussions et allait toujours droit au but, destabilisant pratiquement à chaque fois les gens qui avaient l'honneur d'attirer son attention. Mais là, elle voyait pas trop quoi faire d'autre.. Elle était immergée jusqu'au menton, ses longs cheveux bruns flottant dans l'eau et des mèches mouillées encadrant son beau regard clair. La petite moue qui ne la quittait pratiquement jamais donnait à son visage un air sensuel et innocent à la fois, alors qu'elle n'était ni l'un ni l'autre. Non en fait, elle était juste une fille nue dans une rivière qui ne voyait pas trop comment réussir à récupérer ses vêtements sans se montrer à une autre femme, ce qui était hors de question, ou sans lui montrer ses poignards, ce qui était encore plus impossible. Même si sur cette rive on acceptait plus facilement que les gens veuillent se défendre, elle savait que tout le monde apprenderait le fait qu'elle avait des poignards si elle commençait à les montrer.. Et alors, elle attirerait des ennuis à Wes.. Et sûrement à elle-même aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://cantstopthesignal.blogspace.fr/
Tulaane
Guérisseuse
Guérisseuse
Tulaane


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 19/05/2007

Partie de pêche Empty
MessageSujet: Re: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitimeSam 2 Juin - 14:44

[yeah !]

Une belle truite aux reflets arc-en-ciel descendait lentement le courant, inconsciente du danger qui l’attendait en aval. Menant sa vie (passionnante, comme tout le monde le sait) de truite, elle vaquait à son activité favorite : chercher quelque chose à manger. Il était encore un peu tôt pour que des insectes viennent bourdonner au-dessus de l’eau, et elle guettait donc les petites crevettes et autres larves aquatiques qui lui feraient un tout aussi bon petit déjeuner. Elle se trouvait à un peu plus d’un mètre des jambes de Tulaane.

La jeune femme avait repéré sa proie et ne la quittait plus des yeux. Elle comptait presque mentalement les centimètres à attendre avant de pouvoir frapper. Rien ne semblait pouvoir arrêter la lente progression de la truite. Plus que trente centimètres… Plus que vingt… Quinze…
Soudainement l’animal se figea, puis partit à toute vitesse vers l’amont, échappant à sa patiente prédatrice. Tulaane n’eut pas le temps d’en être étonnée – elle n’avait pas bougé d’un pouce ! – qu’une voix familière s’élevait derrière elle. Sa réaction lui vint comme un automatisme : Wren = ne pas se retourner brusquement. Malgré sa surprise, Tulaane prit donc le temps d’abaisser son harpon rudimentaire avant de se retourner lentement. Wren, toujours si nerveuse et si mal à l’aise, était à aborder avec délicatesse.

"Bonjour Wren. Je vais très bien, et toi ?", répondit la guérisseuse avec un sourire.

Bien sûr, elle avait remarqué la gêne de Wren, et si elle en avait compris la raison, elle aurait sans aucun doute trouvé un prétexte pour s’éloigner et laisser le loisir à la jeune femme de regagner la rive sans être vue. Mais si Tulaane n’avait eu aucun problème pour apprendre l’espéranto de cet endroit du fleuve, ni pour s’intégrer à cet endroit, elle ne comprenait pas toujours les tenants et les aboutissants historico-sociologiques qui gouvernaient le comportement de ses semblables. Il faut dire aussi, à sa décharge, qu’il y avait tellement de gens différents aux comportements différents qu’il était difficile de s’y retrouver. Et si Tulaane avait ressenti le besoin de réfléchir à la situation de Wren, elle en aurait conclu que : 1) il était normal de se baigner nu, 2) elle-même était une femme, donc Wren n’avait rien à craindre d’elle, et 3) de plus elle était guérisseuse, et avait déjà eu à regarder de nombreux corps plus ou moins dénudés avec un œil totalement professionnel. Mais de toute façon, la guérisseuse ne se posait même pas ce genre de questions. Elle se contenta donc de tirer sur la ficelle retenant son panier pour éviter que celui-ci ne risque de venir cogner Wren.
Revenir en haut Aller en bas
http://blueselenium.free.fr
Wren
Couturière
Couturière
Wren


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/05/2007

Partie de pêche Empty
MessageSujet: Re: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitimeMar 5 Juin - 14:01

La logique pourtant très cohérente de Tulaane échappait complètement à Wren. Oh, à l'époque où elle vivait, avant sa mort, elle n'était pas aussi pudique. Elle avait été hippie après tout. A l'époque, le corps était désacralisé, ou plutôt, où il était considéré comme quelque chose de tellement beau qu'il devait être montré. Les défauts physiques n'avaient plus aucune importance. On pouvait être gros, être petit, avoir des varices ou ce genre de choses et votre corps était quand même considéré comme la plus belle chose au monde. Wren n'avait jamais eu à rougir de son corps qui avait toujours été très beau, elle avait des rondeurs mais ça accentuait sa sensualité (de toute façon être un sac d'os était quelque chose de peu appréciable, non?). Elle se montrait donc nue sans aucun problème à l'époque de sa vie terrestre... Mais ici son corps avait été souillé, sa nudité avait été appréciée d'une façon malsaine, elle avait souffert de ce corps qui était considéré comme assez attractif pour qu'elle soit gardée tout ce temps dans la cage et maltraitée pendant des années par des hommes qui n'avaient rien d'humain.

Et du coup son corps était à présent quelque chose dont elle avait peur. Elle aurait sûrement dû considérer que ce n'était pas de sa faute, qu'elle n'y était pour rien et que ce corps n'avait aucun tort dans ce qui lui était arrivé. Oui, quelqu'un qui aurait réfléchi raisonnablement à la question en serait sûrement arrivé à cette conclusion : ce sont les hommes qui l'ont maltraitée qui ont des problèmes, pas elle. Mais Wren ne réfléchissait pas calmement à cette question. En fait, elle faisait tout pour ne pas y penser.. Mais elle finissait toujours par y revenir. Pourquoi avait-elle subi ça? Tout simplement parce que son corps avait attiré ces brutes épaisses. Si elle avait été moche et mal foutue.. ben ils ne l'auraient sûrement pas épargnée. Ils l'auraient tuée. Ou alors, ils ne l'auraient pas gardée longtemps. Il y avait eu quelques femmes moins gâtées par la nature dans la Cage, mais elles avaient vite été sacrifiées pour laisser leur place à d'autres.. Wren les avait plaint à l'époque. Maintenant elle les jalousait. Ce corps n'était pas quelque chose de bien, ça n'était pas une bénédiction.. Elle devait ne pas le montrer, de peur qu'il lui attire de nouveau des ennuis.. Et puis, au-delà de ces considérations, elle ne supportait plus qu'on pose son regard sur elle, même quand elle était habillée...

"J-je v-vais bien." répondit-elle en se forçant à étirer ses lèvres dans un sourire qui n'était pas tout à fait convaincant.

Il lui arrivait parfois de sourire mais c'était quand elle n'y faisait pas attention. En fait, ses sourires n'apparaissaient que quand elle n'y réfléchisait pas, comme si son bonheur ne pouvait qu'apparaître quand elle n'y faisait pas attention et ne pouvait pas vraiment en profiter.. Mais là, de toute façon, elle était trop angoissée pour vraiment sourire.. Ses vêtements étaient là-bas, impossible à atteindre.. Elle pouvait peut-être laisser son poignard dans l'eau, en l'attachant à une algue ou quelque chose comme ça, aller s'habiller puis trouver une excuse pour revenir dans l'eau et récupérer discrètement le poignard.. C'était risqué, elle risquait de perdre le poignard.. Et Tulaane risquait de comprendre son petit manège.. Et elle n'avait pas envie de se montrer nue.. Et elle n'était pas douée pour mentir et..

"La p-p-pèche est b-b-b-bonne?" demanda-t-elle, semblant faire un effort démesuré pour suivre une discussion normale. Elle faisait toujours des efforts particulier pour Tulaane, qui était l'une des rares personnes qui respectait sa peur et son angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
http://cantstopthesignal.blogspace.fr/
Tulaane
Guérisseuse
Guérisseuse
Tulaane


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 19/05/2007

Partie de pêche Empty
MessageSujet: Re: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitimeMer 6 Juin - 1:18

Il y avait un truc qui clochait dans l'attitude de Wren. Enfin, c'est à dire, plus que d'habitude. La jeune femme était toujours aussi nerveuse et angoissée, mais là il y avait quelque chose en plus, sur quoi Tulaane avait du mal à mettre le doigt. Mais demander directement à l'ex-hippie ce qui n'allait pas n'aurait sûrement pas été une bonne stratégie.

Lorsque les gens ont un problème, de deux choses l'une : soit ils préfèrent rester seuls, soit ils recherchent plutôt la compagnie de leurs semblables. Mais bien sûr, la théorie est beaucoup plus simple que la pratique, car c'est compter sans les multiples variables qui peuvent modifier ces paramètres. On peut se voiler la face, et faire l'inverse de ce dont on aurait envie. On peut avoir envie de côtoyer une personne bien particulière. On peut être conscient de ce qu'il faudrait faire, et en avoir envie, sans en être capable. Bref, tout ceci ajouté au caractère particulier de Wren ne facilitait pas l'analyse de Tulaane. Valait-il mieux qu'elle parte, laissant la jeune femme profiter seule de ce bout de rivière ? Ou bien est-ce que ces débuts de conversation hésitants étaient une invitation à une discussion prolongée ? Impossible de le dire. Ironiquement, les êtres à l'âme torturée étaient ceux qui avaient le plus besoin d'aide, mais aussi qu'il était le plus difficile d'aider.

En désespoir de cause, il ne restait qu'une seule chose à faire :


"Je n'ai encore rien attrapé, mais j'ai vu une belle..." Tulaane s'interrompit, cherchant le nom du poisson. "masu ? - non, ce n'est pas comme ça qu'on dit... Disons que j'ai vu un beau poisson passer tout à l'heure." Une idée lui vint soudain, et elle ajouta : "Si j'en attrape plusieurs, tu voudras que je t'en donne ? C'est très bon grillé."


[Au fait, "masu" c'est le mot japonais pour "truite". Je précise, on sait jamais :p]
Revenir en haut Aller en bas
http://blueselenium.free.fr
Wren
Couturière
Couturière
Wren


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 13/05/2007

Partie de pêche Empty
MessageSujet: Re: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitimeVen 8 Juin - 13:05

[je ne connaissais pas en effet XD]

Si Tulaane avait du mal à analyser la situation, Wren quant à elle avait du mal à s'en dépétrer. Si elle avait été silencieuse et renfrognée, la guérisseuse lui aurait sûrement laissé la place.. Mais Wren n'y avait pas pensé. Au contraire, elle s'était sentie forcée de commencer une discussion, elle qui ne parlait pratiquement jamais! Une discussion de politesse en plus, qui semblait vouloir dire qu'elle voulait de la compagnie.. Et le pire, c'est qu'elle ne s'en rendait pas vraiment compte. Le fait que Tulaane réponde était naturel, mais elle avait presque imaginé que la jeune femme partirait, comme si elle était capable de partir alors que Wren semblait -enfin- disposée à discuter? Wren agissait d'une façon tellement étrange qu'elle en finissait par ne plus connaître les règles de communication de ses semblables. De toute façon, il lui semblait souvent qu'elle ne comprenait rien du tout en général. Pourquoi les gens se sentaient toujours forcés de se toucher? Pourquoi ils discutaient de choses qui n'avaient aucun intérêt au lieu de ne dire que des choses importantes? Il lui paraissait qu'elle avait compris ce genre de réactions à une époque.. Mais maintenant, tout ça était très flou. Elle avait perdu cette compréhension. Parfois, elle avait l'impression de s'en approcher, comme si elle l'avait sur le bout de la langue, mais elle ne parvenait jamais à retrouver ces réflexes humains qu'elle avait pourtant eus si longtemps.

"M-m-masu?" répéta-t-elle, persuadée qu'elle avait déjà entendu ce mot. "T-t-t-truite."

Dans ce monde, il n'était pas rare qu'un mot d'un langage devienne le mot du dialecte de la région. Masu n'était pas le mot consacré pour truite dans ce coin du Fleuve mais Wren l'avait déjà entendu à plusieurs reprises. Pour elle, c'était bien plus joli que le mot truite.. Si ça avait été elle qui régissait le langage des tipis, elle l'aurait imposé, sans aucun doute. En plus, c'était plus facile à dire que truite pour elle.

"J-je veux bien." dit-elle, surprise de ce geste gratuit de gentillesse. "M-m-mais je suis pas sûre de-de-de savoir la cuisiner."

Elle ne cuisinait en fait qu'assez peu, se contentant de ce qu'il y avait dans sa gamelle la plupart du temps. Elle n'avait jamais vraiment su cuisiner et elle n'avait pas appris grand chose depuis.. Elle ne se rendait pas compte, encore une fois, qu'elle relançait la conversation et qu'elle demandait plus ou moins implicitement à Tulaane de lui apprendre à cuir une truite. C'était pas dans son intention, elle avait toujours autant envie de pouvoir sortir de cette eau pour récupérer ses vêtements, et l'angoisse de l'idée que la guérisseuse puisse voir le poignard, enfoui sous ses vêtements, eux-même cachés derrière un buisson près d'un champignon, l'empêchait de réfléchir vraiment logiquement, si jamais elle en avait jamais été capable depuis qu'elle avait rescussité du côté du village...
Revenir en haut Aller en bas
http://cantstopthesignal.blogspace.fr/
Tulaane
Guérisseuse
Guérisseuse
Tulaane


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 19/05/2007

Partie de pêche Empty
MessageSujet: Re: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitimeVen 6 Juil - 19:50

"Truite."

Tulaane fit rouler le mot lentement le long de son palais, comme pour en apprécier les moindres nuances. Cela donnait quelque chose d’étrange : chaque son était très distinct, mais le mot s’écoulait avec fluidité, finissant dans un léger sifflement.

Concentrée sur la mémorisation de ce nouveau mot, la jeune femme était encore moins à même de percevoir la nervosité de Wren. C’est donc avec naturel qu’elle déclara :

"Je te montrerai ça tout à l’heure, tu vas voir, c’est pas difficile du tout. Il suffit juste d’enlever ce qui se mange pas et de la planter sur un bâton près du feu. Enfin, il y a d’autres façons, mais c’est plus compliqué." Elle lança un sourire à Wren avant d’ajouter : "Mais pour ça il faut encore que j’arrive à en attraper. Je sais comment faire mais je ne suis pas très forte."

Sur ces mots, la jeune femme adressa un nouveau sourire à Wren avant de se tourner à nouveau vers l’eau, guettant les reflets argentés qui flottaient un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://blueselenium.free.fr
Contenu sponsorisé





Partie de pêche Empty
MessageSujet: Re: Partie de pêche   Partie de pêche Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Partie de pêche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde Du Fleuve :: :: La Rive Ouest :: :: La Plage-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser